anarchie


anarchie

anarchie [ anarʃi ] n. f.
XIVe; gr. anarkhia « absence de chef »
1Polit. Désordre résultant d'une absence ou d'une carence d'autorité. Un pays en proie à l'anarchie. « l'anarchie déchaîne les masses » (Chateaubriand).
Par ext. Confusion due à l'absence de règles ou d'ordres précis. C'est l'anarchie dans ce collège. fam. bordel. « Une sorte d'anarchie douce et paisible en fait d'opinion littéraire » (Mme de Staël).
2(1840) Anarchisme.
⊗ CONTR. Despotisme, ordre.

anarchie nom féminin (grec anarkhia, absence de chef) État d'une société caractérisée par un gouvernement ne disposant pas de l'autorité nécessaire, et en prise à des conflits désordonnés : Faire sortir un pays de l'anarchie. État de désordre, de confusion dans un domaine d'activité, du fait de l'absence de règles, ou de leur inobservation : Anarchie économique, monétaire. Synonyme de anarchisme. ● anarchie (citations) nom féminin (grec anarkhia, absence de chef) Antonin Artaud Marseille 1896-Ivry-sur-Seine 1948 Avoir le sens de l'unité profonde des choses, c'est avoir le sens de l'anarchie, et de l'effort à faire pour réduire les choses en les ramenant à l'unité. Héliogabale ou l'Anarchiste couronné Gallimard Jean Cocteau Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963 Académie française, 1955 Prends garde aux conservateurs de vieilles anarchies. Le Potomak Stock Pierre Joseph Proudhon Besançon 1809-Paris 1865 La plus haute perfection de la société se trouve dans l'union de l'ordre et de l'anarchie. Qu'est-ce que la propriété ? Pierre Joseph Proudhon Besançon 1809-Paris 1865 La république est une anarchie positive. Solution du problème social Donatien Alphonse François, comte de Sade, dit le marquis de Sade Paris 1740-Charenton 1814 Ce n'est jamais dans l'anarchie que les tyrans naissent, vous ne les voyez s'élever qu'à l'ombre des lois ou s'autoriser d'elles. Juliette anarchie (synonymes) nom féminin (grec anarkhia, absence de chef) État de désordre, de confusion dans un domaine d'activité, du...
Synonymes :
- désordre
- pagaille (familier)
Contraires :
Synonymes :

anarchie
n. f.
d1./d état de désordre et de confusion qu'entraîne la faiblesse de l'autorité politique. Pays où règne l'anarchie.
d2./d Par ext. Désordre, confusion. Entreprise en pleine anarchie.
d3./d Anarchisme.
Encycl. L'anarchie (préférer ce terme à anarchisme), en tant que doctrine, date du XIXe s. Ses théoriciens furent des Russes (M.A. Bakounine, P.A. Kropotkine), des Allemands (M. Stirner) et des Français (Proudhon, é. Reclus). Les anarchistes sont les ennemis radicaux de toute hiérarchie, de tout état; passée l'époque de l'attentat terroriste (nihilistes russes), ils prônent la spontanéité des masses dans l'organisation du travail (Russie de 1917, guerre d'Espagne, voire Mai 1968 en France) et seule une partie d'entre eux (militants de l'anarcho-syndicalisme, né à la fin du XIXe s.) se déclara favorable à l'action syndicale.

⇒ANARCHIE, subst. fém.
A.— POL. État de désordre dans lequel se trouve une collectivité ou un État, par suite de la carence ou de la faiblesse du pouvoir politique. Tomber dans l'anarchie, sortir de l'anarchie; réprimer, dompter l'anarchie; fauteur d'anarchie (Ac. 1835-1932) :
1. L'abus que nous faisons de cette liberté est si criminel et si outré, qu'il doit nécessairement nous conduire à un nouvel ordre de choses. Oui, je le dis en tremblant, tôt ou tard il amènera l'anarchie ou la tyrannie, la désorganisation ou l'invasion de la violence; et ce trop fragile système de liberté, et ces belles espérances de paix, de repos et de prospérité, passeront comme un songe; ce grand et mémorable exemple de raison, que nous donnâmes à l'Europe, lors de l'acceptation de la nouvelle constitution, en 1789, comme l'éclair, n'aura brillé qu'un instant : ...
J. DE CRÈVECŒUR, Voyage dans la Haute-Pensylvanie, t. 2, 1801, p. 328.
2. Ainsi donc, et ceci mérite qu'on y réfléchisse, en séparant, contre la nature essentielle des choses, l'ordre politique de l'ordre religieux, le monde aussitôt a été menacé d'une anarchie ou d'un despotisme universel; la sécurité des états est demeurée sans garantie, ou n'a eu pour garantie qu'une balance illusoire des forces. Chaque état soumis, dans son intérieur, à la même cause de désordre, a marché également vers le despotisme et l'anarchie : et pour échapper à ces deux fléaux des sociétés humaines, qu'a-t-on jusqu'à ce jour imaginé? Encore une balance des forces, ou, en d'autres termes, des pouvoirs; voilà tout : on a fait des traités de Westphalie.
F.-R. DE LAMENNAIS, De la Religion considérée dans ses rapports avec l'ordre politique et civil, 2e partie, 1826, p. 49.
3. La politique est la science de la liberté : le gouvernement de l'homme par l'homme, sous quelque nom qu'il se déguise, est oppression; la plus haute perfection de la société se trouve dans l'union de l'ordre et de l'anarchie.
P.-J. PROUDHON, Qu'est-ce que la propriété? 1840, p. 346.
4. Avant de prendre, à l'égard du gouvernement provisoire, une attitude déterminée, les chancelleries voulaient voir comment tournerait la France. Or, on devait convenir qu'elle tournait bien. Point de guerre civile, de soulèvement social, de désordre militaire, de déroute économique, d'anarchie gouvernementale. Au contraire! un pays retrouvant l'équilibre malgré sa misère, empressé à se reconstruire, développant son effort de guerre, sous la conduite d'un gouvernement pratiquement incontesté, voilà, en dépit des ombres, le spectacle que nous offrions aux autres.
Ch. DE GAULLE, Mémoires de guerre, Le Salut, 1959, p. 43.
B.— P. ext. Désordre, confusion due à un défaut d'organisation, à l'absence de lois, de règles, de principes directeurs. L'anarchie des esprits (DG, Ac. t. 1 1932).
1. Domaine des relations soc., écon., etc. :
5. Il faut que l'écrivain pauvre serve de victime pour le délassement du public, habitué depuis l'anarchie de la presse à se repaître de diffamation et de calomnie. Quel libéralisme! et le gouvernement qui s'en plaint chaque jour, ne prend, pour y remédier, aucune des mesures nécessaires, comme justice de paix littéraire, société des sciences neuves et de la réforme industrielle, journal d'annonces vraiment libérales, et non pas à trente sous par ligne.
Ch. FOURIER, Le Nouveau monde industriel, 1830, p. 84.
6. ... si le blé, le vin étaient acquis par des fédérations de coopératives et par des fédérations de communes, si le prix en était déterminé selon l'abondance de la récolte, les frais d'exploitation scientifique et de perfectionnement et le salaire normal des travailleurs employés à la culture, les propriétaires paysans, affranchis de la spéculation, du parasitisme mercantile, de l'anarchie du marché, travailleraient avec la certitude allègre d'une rémunération équitable. Ce collectivisme de l'échange ne les effraie nullement.
J. JAURÈS, Études socialistes, 1901, p. 10.
2. Domaine intellectuel, moral, psychol. :
7. Ils font des actions généreuses et bienveillantes par bon cœur, plutôt que par principes : car leur théorie, en tout genre, ne vaut rien, et l'opinion, en ce pays, n'a point de force. Mais lorsque des hommes ou des femmes échappent à cette anarchie morale, leur conduite est plus remarquable en elle-même et plus digne d'admiration que partout ailleurs, puisque rien, dans les circonstances extérieures, ne favorise la vertu.
G. DE STAËL, Corinne, t. 2, 1807, p. 200.
8. Ainsi sa doctrine, c'est de n'en point avoir; et c'en est une. Malgré lui, il porte l'estampille d'un système, et en dépit de ses répugnances, il est étiqueté. Son but, puisqu'il en a un, c'est de substituer au dogmatisme intellectuel une anarchie esthétique, à l'impératif moral une fantaisie infinie, à l'unité compacte de l'action une broderie où le plein de la science fait ressortir le vide du rêve universel; ...
M. BLONDEL, L'Action, 1893, p. 18.
9. Surtout, comme les écrivains arrivent souvent à une puissance de concentration dont les eût dispensés le régime de la liberté politique ou de l'anarchie littéraire, quand ils sont ligotés par la tyrannie d'un monarque ou d'une poétique, par les sévérités des règles prosodiques ou d'une religion d'état, ainsi Françoise, ne pouvant nous répondre d'une façon explicite, parlait comme Tirésias et eût écrit comme Tacite.
M. PROUST, À la recherche du temps perdu, Le Côté de Guermantes 2, 1921, p. 359.
10. À cette priorité du normal et à sa définition par la réciprocité du volontaire et de l'involontaire on objectera que dans le temps c'est l'anarchie émotionnelle qui précède la maîtrise volontaire et que l'équilibre de la volonté et de l'habitude est au terme de l'éducation et non à ses débuts.
P. RICŒUR, Philosophie de la volonté, 1949, p. 215.
3. Domaine de la vie concr., rare et avec une recherche styl. Désordre, recherché ou non :
11. Dans toute cette verte anarchie, on ne voit qu'une volonté rectiligne, humaine : le fil du télégraphe et la petite tache blanche de l'isolateur de porcelaine, perdue dans le vert.
P. MORAND, Paris-Tombouctou, 1929, p. 229.
12. Je n'ai pas un train de maison considérable, puisque j'habite une chambre meublée; mais la présence de Dine suffit à y mettre l'anarchie.
M. AYMÉ, Le Vaurien, 1931, p. 148.
13. Ici, laisser le regard aller de l'avant, c'était s'aventurer dans les profondeurs d'une région inexplorée, où les plans se coupaient dans des jaillissements d'étincelles, où les lignes parallèles se rejoignaient, comme les mathématiciens nous affirment que cela se passe au sein de l'infini. Dans cette anarchie géométrique, je distinguai cependant les éléments d'un ordre insolite obéissant au désir de plaire et d'étonner.
J. GREEN, Journal, 1938, p. 127.
4. Spéc., MÉD. Anarchie ventriculaire. ,,Succession paroxystique ou continue de battements cardiaques irréguliers, généralement rapides, que les tracés électriques dessinent sous forme de complexes tellement atypiques et variables, qu'ils défient toute description systématisée.`` (GARNIER-DEL. 1958).
Prononc. ET ORTH. :[]. Enq. ://. FÉR. 1768 et FÉR. Crit. t. 1 1787 précisent une durée longue pour la 3e syllabe du mot (FÉR. Crit. t. 1 1787 : ,,Il convient de marquer l'î d'un acc. circ.`` Il précise en outre : ,,Le chi- doit être prononcé à la Française``).
Étymol. ET HIST. — 1. 1372-1374 [et non 1361] « exercice du pouvoir où les faibles alternent avec les puissants » trad. (ORESME, Polit., Motz estranges ds DG : Anarchie est quant l'on franchist aucuns serfs et met en grans offices), attest. isolée; 2. 1611 « désordre produit dans un état par l'absence de gouvernement ou la faiblesse des gouvernants » (COTGR. : Anarchie. a Commonwealth without a head, or Gouernour; a confused state, wherein one is as good as another; also want of gouernment, libertie, licentiousnesse, dissolutenesse).
Empr. au gr. « absence de chef, état d'un peuple sans chef » (HÉRODOTE, 9, 23 ds BAILLY), « (en mauvaise part) manque d'autorité ou de chef » (SOPHOCLE, Ant., 672, ibid.), rendu par le lat. anarchia dans les trad. médiév.; cf. avec 1 : ALBERT LE GRAND, Pol., 6, 4e ds Mittellat. W. s.v., 616, 8 : est anarchia circularis principatus, dicta ab , quod est circum et , quod est principatus, ibid., 6, 4f : « anarchia servorum » id est circularis dominatio, qua servi sibi invicem dominantur et principantur; ce sens est donc issu d'une fausse étymol. - (+ voyelle) préf. privatif, ayant été confondu avec la prép. dans son emploi distributif; 2 av. 1158 ANSELMUS, episc. Havelbergensis, Dial., 2, 1, ibid., 616, 13 : sapientissimi Graecorum ... vitaverunt dicere... , quae est « sine principio ».
STAT. — Fréq. abs. litt. :834. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 1 420, b) 865; XXe s. : a) 1 166, b) 1 169.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BAR 1960. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — BÉNAC Dissert. 1949. — BOISS.8. — BOUILLET 1859. — CAP. 1936. — DUB. Pol. 1962, pp. 68-69; p. 139, 163, 187. — DUP. 1961. — FÉR. 1768. — FEUGÈRE (F.). La Première Renaissance et notre vocabulaire : d'Oresme à Christine de Pisan. Déf. Lang. fr. 1970, n° 51, p. 13. — Foi t. 1 1968. — FOULQ.-ST-JEAN 1962. — GARNIER-DEL. 1961 [1958]. — GOBLOT 1920. — JULIA 1964. — LAL. 1968. — LAV. Diffic. 1846. — LUTAUD (O.). Translation, traduction, tradition. Emprunts lexicaux au premier radicalisme anglais. Cah. Lexicol. 1968, t. 13, n° 2, p. 59. — MARCEL 1938. — Méd. Biol. t. 1 1970. — MUCCH. Sc. soc. 1969. — Pol. 1868. — PRÉV. 1755. — Sociol. 1970. — YAM.-KELL. 1970.

anarchie [anaʀʃi] n. f.
ÉTYM. V. 1372, attestation isolée; repris déb. XVIIe; grec anarkhia « absence de chef », de an- priv. (→ 2. a-), et arkhê « commandement ». → -archie.
1 (…) l'anarchie; je prends ce mot dans son sens le moins favorable : c'est l'an-arché, c'est l'absence d'autorité.
Fustel de Coulanges, Leçons à l'Impératrice, p. 82.
1 Désordre résultant d'une absence ou d'une carence d'autorité. || Pays qui tombe, sombre dans l'anarchie. || Vivre en pleine anarchie. || Un pays en proie à l'anarchie. || Sortir de l'anarchie. || Le virus de l'anarchie.
2 Il n'y a rien de pire que l'anarchie, c'est-à-dire de vivre sans gouvernement et sans lois.
Bossuet, Traité de la connaissance de Dieu…, I, 13.
3 On prépare la France à tous les déchirements de l'ambition, à toutes les fureurs de l'anarchie.
Cambon, in Jaurès, Hist. socialiste…, t. IV, p. 270.
4 Le despotisme muselle les masses, et affranchit les individus dans une certaine limite : l'anarchie déchaîne les masses et asservit les indépendances individuelles.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. IV, I, V, p. 2.
5 La liberté ne doit jamais être l'anarchie (…)
Hugo, Odes et Ballades, Préface, 1826.
6 À mesure que l'Empire (romain) s'affaiblissait, se consumait dans l'anarchie, ces invasions devenaient plus fréquentes et le nombre des Barbares qui se pressaient aux portes semblait croître (…)
J. Bainville, Hist. de France, p. 17.
7 Il y a toujours eu, en France, des éléments d'anarchie. D'époque en époque, nous retrouverons de ces violentes poussées de révolution, suivies, tôt ou tard, d'une réaction aussi vive.
J. Bainville, Hist. de France, p. 64.
Par ext. Confusion due à l'absence de règles ou d'ordres précis. || « Une sorte d'anarchie douce et paisible en fait d'opinion littéraire » (Mme de Staël). || L'anarchie du marché.
8 Notre anarchie et notre désordre d'esprit est fonction de l'anarchie du reste, — ou plutôt c'est le reste qui est fonction de cette anarchie.
A. Artaud, le Théâtre et son double, Idées/Gallimard, p. 120.
9 (Le théâtre contemporain) a rompu avec l'esprit d'anarchie profonde qui est à la base de toute poésie.
A. Artaud, le Théâtre et son double, Œ. compl., t. IV, p. 51.
2 (1840). Anarchisme. || Adhérer à l'anarchie.
CONTR. Autorité, despotisme. — Ordre, organisation.
DÉR. Anarchique, anarchiser, anarchiste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Anarchie — Sf Gesetzlosigkeit, Chaos erw. fach. (16. Jh., Form 18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus ml. anarchia, dieses aus gr. anarchía, einem Abstraktum zu gr. ánarchos führerlos, zügellos , zu gr. archós m. Führer und negierendem gr. an (a ). Gr. archós… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Anarchie — Anarchie, der Zustand eines Staates, wo die Obrigkeit ihre Gewalt nicht mehr übt, also auch die Gesetze nicht mehr wirksam sind. Die Anarchie ist gewöhnlich von blutigen Parteikämpfen begleitet, seit 1848 kennt man auch die »gemüthliche« Anarchie …   Herders Conversations-Lexikon

  • anarchie — ANARCHIE. s. f. État sans chef, et sans aucune sorte de gouvernement. La Démocratie pure dégénère facilement en Anarchie …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Anarchie — »‹Zustand der› Herrschaftslosigkeit; Zustand, in dem die Staatsgewalt nicht ausgeübt wird; politisches, wirtschaftliches, soziales Chaos«: Das Wort wurde im 16. Jh. aus gleichbed. griech. an archía entlehnt, das seinerseits von griech. án archos… …   Das Herkunftswörterbuch

  • anarchie — ANARCHIE. s. f. Estat dereglé, sans chef & sans aucune sorte de gouvernement. La democratie pure degenere facilement en anarchie …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Anarchie — ist die schlimmste Despotie. Die Araber sagen: Eine einzige Nacht in Anarchie ist schlimmer als viel Jahre Tyrannei. (Cahier, 2252.) …   Deutsches Sprichwörter-Lexikon

  • Anarchie — (v. gr.), 1) der Zustand eines Staates, wo die richtende u. ausübende Gewalt entweder aufgehört hat, od. doch so gehemmt u. gesunken ist, daß den Gesetzen weiter kein Nachdruck gegeben werden kann. Sie ist die Begleiterin von Empörungen u. kann… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Anarchīe — (griech., »Herrschaftslosigkeit«), der Zustand der Gesellschaft, in welchem die Staatsgewalt entweder aufgehoben oder in der Ausübung ihrer Machtbefugnisse gelähmt ist, wie dies z. B. wiederholt in Frankreich der Fall gewesen. Anarchisch,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Anarchie — Anarchīe (grch.), Herrschaftslosigkeit, Zustand der Gesellschaft, wo die Herrschaft des Gesetzes und aller Autoritäten aufhört. Anarchisch, im Zustand der Gesetzlosigkeit. Der Anarchismus, polit. Theorie, die die unbeschränkte Selbständigkeit der …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Anarchie — Anarchie, der gebrechliche Zustand eines Staates, in welchem die verschiedenen Parteien die bestehenden Gesetze nicht nur verachten, sondern auch die der obersten Behörde gebührende Macht theilweise an sich gerissen haben …   Damen Conversations Lexikon